RTC

Des badistes avec des rêves d'anneaux !

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 13 mars 2020 16:03  


Les périodes de qualification pour les jeux olympiques arrivent tout doucement à leur terme. Il est encore temps pour de nombreux sportifs d’accumuler les points nécessaires pour décrocher leur ticket pour les JO de Tokyo. C’est aussi le cas pour les joueurs de badminton. Ceux-ci s’entraînent à Liège en compagnie des futurs espoirs olympiques.

Sur ces terrains du Hall du Bois Saint-Jean, les espoirs sportifs et les élites se côtoient. Nous sommes en pleine session d’entraînement au centre de formation des espoirs sportifs de badminton. Parmi ces joueurs il y en a 2 qui vivent une année spéciale. Chez les messieurs, Maxime Moreels joue sa première qualification aux Jeux Olympiques. "Depuis le mois de mai de l'année passée jusqu'à maintenant c'est 2 à 3 tournois par mois." explique Maxime Moreels, n°1 belge de badminton. "Donc c'est tout le temps en voyage, tout le temps dans les avions. Mais bon c'est une chouette expérience." 

Du côté des dames on retrouve Lianne Tan. Tokyo pourrait être sa 3ème participation à des jeux olympiques. Mais même si c’est la 3ème fois, les JO ça a toujours quelque chose de spécial ! "Oui c'est spécial, parce que, quand j'ai commencé le badminton, je n'ai jamais pensé que je pourrais faire 3 fois les JO." raconte Lianne Tan, n°1 belge de badminton. "Même participer aux JO c'était un rêve. J'ai travaillé très dur pour pouvoir y participer. J'espère que, pour ma troisième fois, je pourrais faire un résultat !"

Un coach de qualité pour former nos élites

Pour se préparer au mieux, ces joueurs peuvent compter sur les conseils de leur entraîneur : Indra Bagus. D’origine indonésienne le coach a notamment été le sparring-partner de Taufik Hidayat, ancien numéro 1 mondial. Aujourd’hui l’entraîneur s’assure que Maxime et Lianne soient au meilleur de leur forme pour se qualifier et participer aux jeux olympiques. "Ils évoluent bien, ils améliorent leurs capacités. Je suis satisfait de leur évolution pour le moment." Détaille Indra Bagus, entraîneur haut niveau de la Ligue Francophone Belge de Badminton. "Je sais que le chemin est encore long pour atteindre notre but. En attendant, il ne faut pas attendre de prendre du plaisir dans notre aventure." 

"Je pense que c'était vraiment un "plus" de pouvoir revenir en Belgique."

C’est l’arrivée de cet entraîneur au centre de formation de Liège qui a permis à Lianne et Maxime de revenir s’entrainer en Belgique. Avant cela les 2 joueurs étaient partis s’entrainer à l’étranger.  "J'étais au Danemark pendant presque 3 ans." Souligne Maxime Moreels. "Puis il y a l'arrivée de notre nouvel entraîneur, Indra Bagus. Je pense que c'était vraiment un "plus" de pouvoir revenir en Belgique. On a recréé une très bonne structure avec Lianne, avec Elias. Ça tourne vraiment bien et c'était vraiment le bon choix pour pouvoir commencer la qualification dans de bonnes conditions.

Des "espoirs" pour Paris 2024

Maxime et Lianne s’entraînent dans la même salle que de nombreux espoirs sportifs. Dans toutes ces graines de champions il y en a 2 qui ont eux aussi des rêves olympiques. Clara chez les dames, Elias chez les messieurs, ont tous les 2 les yeux rivés sur Paris 2024.

Itw5

Une évolution dans la structure

Ce centre de formation a pour objectif de former les élites de demain. Cela fait 10 ans que Frédéric Gaspard entraîne ici. Ces dernières années il a constaté une amélioration.

Relève ou pas Maxime et Lianne ont toute leur attention fixée sur Tokyo 2020. Pour être prêts, ils s’entraînent 6 jours sur 7. Un investissement de temps conséquent, mais un faible coût à payer pour réaliser un rêve !










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte