RTC

Ronny Deila : "Pouvoir aider le Standard à décrocher des trophées, c'est un rêve"

 15 juin 2022 17:25   Liège


Très décevant tout au long des derniers mois, le Standard repart d'une page blanche sous l'impulsion des nouveaux propriétaires américains, 777 Partners. Après deux journées consacrées aux tests physiques et médicaux, les joueurs liégeois se sont retrouvés pour leur premier entraînement de la saison ce mercredi. Ils ont fait connaissance avec leur nouveau coach, Ronny Deila. 

C'étaient les grands débuts du nouvel entraîneur ce mercredi ! Deux jours après son arrivée à Liège, Ronny Deila était déjà à l'oeuvre avec un groupe de 18 joueurs sur la pelouse du SL16 Football Campus. Face à la presse, il est revenu sur ce qui l'a poussé à relever le défi. "Pour moi, en Belgique, c’est une top ligue, où émerge beaucoup de bons joueurs, de bonnes équipes et de bons coachs", concède le coach norvégien. "Et j’arrive dans un des clubs les plus importants. Peut-être le plus grand de Belgique. Être là pour tenter de les ramener dans la course à l’Europe et aux trophées, c’est un rêve !"

Il s’est fait attendre mais Ronny Deila débarque avec une solide réputation d’entraîneur à succès. Champions en Norvège (avec Strømsgodset IF), en Écosse (2 titres avec le Celtic Glasgow) et aux États-Unis (avec le New York City FC) la saison dernière, le T1 de 46 ans ne veut pas tout changer malgré la mauvaise saison sur laquelle reste le Standard. "Il ne s’agit pas d’une révolution mais d’une évolution", avance Ronny Deila. "Ce sera important d’y aller pas à pas afin de construire un système dans lequel tous les joueurs et le staff connaissent précisément leur tâche. Tout le monde se sentira plus sereins."

Du paradis de Glasgow à l'Enfer de Sclessin

L’entraîneur norvégien sera épaulé par son fidèle adjoint Efrain Juarez, un ancien international mexicain. Avec son staff, il souhaite avant tout ramener le joie de jouer dans le groupe.  

En rejoignant l’Enfer de Sclessin, l’ancien coach du Celtic Glasgow est déterminé à emprunter la voie du succès. "J’ai été au paradis avec le Celtic Glasgow", remarque Ronny Deila. "Maintenant, je me rends en enfer et j’espère réussir tout autant..."

Stéphane Savaris








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte