RTC

Supporters Rouches confinés pour le derby wallon

 25 janvier 2021 00:21   Amay


Dimanche, le Standard recevait Charleroi. Ce derby wallon est un rendez-vous incontournable pour de nombreux abonnés et souvent très animé dans les tribunes. Mais cette fois, pas de supporters. Le match se jouait à huis clos. C'est le cas pour tous les matchs de Jupiler Pro League depuis le mois de novembre. Pour ce derby, rester devant la télévision était encore un peu plus dur pour les supporters du Standard. 

Le derby Standard-Charleroi, côté tribunes, c'est un des rendez-vous les plus chauds de la saison.  Mais dimanche, comme depuis début novembre, le match se jouait à huis clos. c'est donc à la TV que Bouba a suivi la rencontre avec Jean-Luc, son contact rapproché, amis et président du club des supporter "Les Rouches de la Vallée du Geer" auquel il appartient 

"On ne le vit pas trop bien" déclare Fabrice Bertrand, plus connu sous le surnom Bouba, membre de "Les Rouches de la Vallée du Geer". "Que ce soit face à Charleroi ou Saint-Trond, c'est difficile de suivre le match depuis chez soi devant la télévision et de ne pas pouvoir le vivre intensément dans les tribunes. Aujourd'hui, c'est vrai que c'est le derby wallon, donc il y a une petite note encore plus importante, mais bon il faut faire avec."

Avec la fermeture des tribunes, le football n'a plus la même saveur, ne se vit plus de la même façon pour les supporters de la première heure. C'est tout le volet social d'un match de football qui est actuellement mis entre parenthèses. 

"Il y a beaucoup de gens qu'on ne voyait qu'au stade qu'on ne voit plus" explique Bouba, supporter de Standard de Liège. "On reste est contact par téléphone ou via whatsapp. Mais à part les réseaux sociaux, on ne se voit plus. Il y a beaucoup de personnes qui font partie de notre club de supporter qu'on ne voit qu'au stade."

Une réalité que constate également Jean-Luc Gillis, président du fan-club "Les Rouches de la Vallée du Geer": 

"En tant que président du club, je reçois énormément de témoignages des membres qui disent qu'il est urgent pour eux de rentrer au stade, de retrouver les copains, de refaire des déplacements,... Mais pour l'instant on est confrontés aux mesures sanitaires et on se doit de les respecter."

Le football, comme de nombreux secteurs de la société civile, tourne actuellement au ralenti. Les fans doivent prendre eux aussi leur mal en patience face à la pandémie. La fermeture des stades pour éviter la propagation du virus est comprise, même si tous ne sont pas d'accord avec un huis clos pur et dur. Mais tous partagent l'envie d'une réouverture, même partielle dans les mois à venir. 

Dimanche soir, malgré un match à la maison devant la télévision, les Rouches ont pu se réjouir de la victoire 3-2 face aux Carolos. De quoi aider à prendre son mal en patience en attendant la permission d'à nouveau pouvoir vivre le match, en vrai, dans le chaudron de Sclessin. 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte