RTC

MOREAU & CIE AURAIENT DEJA TOUCHE LE PACTOLE!

 19 octobre 2019 10:01  

On apprend dans le Soir que si le nouveau trio à la tête de Nethys a décidé de virer sans indemnités Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer, c’est parce qu’ils auraient déjà touché le pactole il y a plusieurs mois, révèle Le Soir dans son édition de samedi.

Le Soir connait pas le montant exact mais il apparaît qu’il y a plusieurs mois, lorsque les salaires des Top Managers, dont S. Moreau et cie faisaient partie, ont été limité par le décret gouvernance, ils ont négocié des compensations financières sous formes de primes exceptionnelles d’assurance-groupe.

Ils menaçaient sans cela de quitter l’entreprise, ce dont certains membres du CA ne voulaient pas. Plusieurs millions de compensations auraient ainsi été versés en une fois ou en plusieurs tranches au management. C’est l’un des faits qui explique la décision de licenciement immédiate sans indemnité par le nouveau conseil d’administration.

Rappelons qu’à l’époque, c’est François Fornieri qui dirigeait le comité de rémunération et que, si l’opération a sans doute été réalisée légalement, elle pose évidemment à nouveau question sur l’utilisation d’énormes montants de fonds publics par certaines personnes et au profit de certains personnes au sein de cette entreprise.

Pour rappel, le nouveau conseil d'administration de Nethys avait décidé de rompre avec effet immédiat, et sans indemnités, les contrats de Bénédicte Bayer, Stéphane Moreau et Pol Heyse, vendredi.Tous trois étaient membres du comité de direction de la société liégeoise, filiale de l'intercommunale Enodia (ex-Publifin). Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, s'est réjoui de cette décision, qui va dans le sens des recommandations de la commission Publifin.

Ph. Malburny (avec Belga)






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte