RTC

Michel Den Hondt et Damien Nagy reconnaissent une culpabilité différente

Photo d'illustration - Image Belga
 12 novembre 2021 09:21   Liège


Après les aveux de Michel Den Hondt en début de procès, ses avocats ont limité leur temps de parole mercredi après-midi devant la cour d'assises de Liège. Selon Me Molders-Pierre et Me Töller, Michel Den Hondt sera reconnu coupable de vol avec toutes les circonstances aggravantes, dont celle du meurtre d'Émile Beauwin. La défense de Damien Nagy reconnaît pour sa part une participation à un assassinat.

Michel Den Hondt (48 ans) et Damien Nagy-Bonnecaze-Laborde (31 ans) sont accusés d'avoir commis les faits qui ont causé la mort d'Émile Beauwin, un Liégeois âgé de 59 ans souffrant de déficience mentale. Émile Beauwin s'était fait voler sa voiture et divers objets le 4 mai 2018 au matin. Son corps avait été retrouvé abandonné en pleine campagne à Bierset.

Les deux accusés sont en aveu sur leur participation aux faits, mais ils diffèrent quant à la qualification à leur attribuer. Michel Den Hondt ne conteste pas avoir commis un vol avec circonstance aggravante de meurtre. Par contre, Damien Nagy conteste le vol et se dit coupable d'une participation à un assassinat.

Me Renaud Molders-Pierre a peu plaidé le dossier au stade des débats sur la culpabilité. Cette dernière a été reconnue par Michel Den Hondt dès le début du procès, lorsqu'il s'était levé pour formuler des aveux, avant même d'y être invité par la présidente Jackers.

"Michel Den Hondt est responsable des faits qu'il a commis", a clairement indiqué Me Molders-Pierre. Cela signifie, pour l'avocat, qu'il doit être reconnu coupable de vol avec toutes les circonstances aggravantes, dont celle du meurtre d'Émile Beauwin.

Me Molders-Pierre a souligné que Michel Den Hondt ne conteste que deux choses: avoir menacé Damien Nagy pour qu'il participe à la scène et lui avoir donné des médicaments pour amoindrir sa volonté. "On ne peut pas accepter qu'on mette à charge de Den Hondt des gestes qu'il n'a pas commis", a ajouté l'avocat.

Lors des débats, Damien Nagy a finalement reconnu une autre qualification des faits qui lui sont reprochés, reconnaissant avoir participé à l'assassinat d'Émile Beauwin. Par cette version, Damien Nagy contestait avoir agi dans le cadre d'un vol, comme Michel Den Hondt. Mais il reconnaissait avoir pris une part active dans le processus de mise à mort d'Émile Beauwin. Il ne contestait pas la préméditation de ces faits.

"Notre client reconnaît qu'il est coauteur d'un assassinat. Mais il tient avant tout à ce qu'on ne le considère pas comme un menteur lorsqu'il affirme qu'il n'a pas participé au vol d'une voiture, d'une bague ou d'effets personnels appartenant à la victime. Aucun élément n'a établi qu'il connaissait la victime ou même son identité avant les faits, particulièrement son handicap", a indiqué Me Mathieu Simonis.

Pour la défense, le jury doit reconnaître que Damien Nagy a participé au processus de mise à mort de la victime mais déterminer à quel degré et dans quelles circonstances.

Le procès reprendra vendredi matin avec le début de la délibération sur la culpabilité des deux accusés. Le verdict devrait être connu vendredi après-midi.

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte