RTC

Le collectif SAPS veut plus d'égalités pour les personnes en situation de handicap

 30 avril 2019 14:03   Province de Liège

Le collectif SAPS (pour Services Agréés Partiellement Subventionnés) dénonce un système de subvention à deux vitesses pour les personnes en situation de handicap. Ce collectif regroupe 50 services d'accueil pour personnes handicapées en Wallonie. Ces ASBL touchent 900 personnes en région wallonne. 

"La subvention que nous recevons ne couvre que 5% de nos besoins annuels"

"Il existe des services agréés totalement subventionnés... mais les places sont limitées." explique Marc Davreux, représentant du collectif SAPS. "Cette limite de place a poussé la création de plusieurs ASBL pour fournir un service aux personnes en situation de handicap". Ce collectif d'ASBL existe depuis le début des années 2000, il avait été créé sous le nom "collectif article 29". En 2009 une subvention annuelle de 2 millions d'euros est attribuée à ce collectif. "Nous estimons que cette subvention ne représente que 5% de ce à quoi nous aurions droit si nous étions totalement subventionnés par la Région Wallonne" commente le représentant du collectif. "Nous avons fait un calcul et nous estimons que pour offrir un service optimal nous aurions besoin de 300 à 450 millions par an". 

"Pour les services de nuit nous faisons appel à des bénévoles"

Les membres du collectif expliquent qu'ils doivent se montrer créatifs pour accueillir leurs pensionnaires. "Pour les services de nuit nous faisons appel à des stagiaires ou des bénévoles. Nous avons des grands-mères retraitées qui font la cuisine. Pour véhiculer les bénéficiaires nous sommes aidés par des pensionnés" explique Marc Davreux. Une partie des fonds de ces différentes ASBL proviennent également de donations ou de diverses fondations. 

"Une personne en situation de handicap reçoit une allocation du SPF variant entre 1300 et 1600 euros. La majeure partie de cette allocation sert uniquement à payer l'accueil et l'hébergement dans nos services." raconte le représentant du collectif SAPS. "Cela ne laisse que peu d'argent à ces personnes. Ce qui impacte leur accès à des services médicaux ou paramédicaux. Bien souvent l'accès à des loisirs leur est inaccessibles. Dans des organismes totalement subventionnés le prix du logement est beaucoup plus faible, ce qui laisse plus d'argent aux personnes."

Le collectif SAPS voit dans cette réalité une discrimination. Aujourd'hui ces ASBL lancent un appel pour que les choses changent. Leur objectif : être entendus du monde politique et recevoir une promesse de subventionnement. Le collectif SAPS planifie également pour la mi-octobre une rencontre avec un débat politique. Cet évènement a pour but de mettre en lumière les problématiques auxquelles sont confrontées ces ASBL. 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte