RTC

Nouvelle gare Saint-Lambert : le collège communal n'est pas favorable au projet

Photo d'illustration - Archive - Image Belga
 30 mars 2021 10:29   Liège


Le projet de nouvelle gare Saint-Lambert à Liège, pour lequel la SNCB a déposé une demande de permis, n'emporte pas les faveurs du collège communal de la ville de Liège. L'architecture, jugée peu ambitieuse, ne s'inscrit pas dans le contexte urbain et historique du quartier, a indiqué lundi l'échevine liégeoise de l'urbanisme, Christine Defraigne, en réponse à une interpellation lors du conseil communal.

Dans le cadre de la demande de permis déposée par la SNCB en vue de réaménager la gare Saint-Lambert, anciennement dénommée gare du palais, le collège communal de la ville de Liège sera prochainement amené à rendre un avis. L'enquête publique a donné lieu à neuf réclamations.

"Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet est plutôt minimaliste, bien moins ambitieux que ce qu'on pouvait espérer", a souligné le chef de groupe cdH, Benjamin Bodson.

Cet avis est partagé par l'échevine de l'Urbanisme qui, bien que se réjouissant d'une rénovation, a clairement indiqué que le collège n'est pas favorable à ce projet tel qu'il a été déposé. Mme Defraigne (MR) a, en outre, regretté le manque de concertation en vue d'élaborer ce projet.

Pour la SNCB, il s'agit d'aménager une gare moderne et durable dans sa conception et ce, conformément à la nouvelle identité de ses gares, à savoir "des bâtiments modulables et moins énergivores".

Pour l'échevine, qui s'est exprimée au nom du collège, l'architecture est peu ambitieuse et ne s'inscrit pas dans le contexte urbain et historique du quartier. Elle a ainsi déploré que les vestiges de l'ancienne gare soient trop peu intégrés. En effet, la gare Saint-Lambert se situe au coeur de Liège, dans le quartier dit historique. Elle a ajouté que le collège sera vigilant aux solutions de mobilité proposées pour tous les usagers.

"Entre autres, nous avons relevé que la largeur des cheminements mixtes piéton/vélo est insuffisante et aucun accès direct entre la rue de Bruxelles et les voies n'est prévu", a précisé Mme Defraigne, qui ajoute qu'une attention particulière sera également portée sur la sécurité des utilisateurs.

"Nous ne doutons pas que le fonctionnaire délégué sera attentif à nos différentes remarques. C'est lui qui devra, ou non, délivrer le permis", a-t-elle conclu.

 

Source : Belga








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte