RTC

Julie Allemand est "fière" de son équipe et de la qualification pour l'Euro 2021

 15 novembre 2020 11:55   Liège


Julie Allemand, la meneuse liégeoise des Belgian Cats, était "fière" de son équipe à l'issue de la victoire la veille contre l'Ukraine et de la qualification de la Belgique pour l'Euro 2021 de basket féminin.

A 24 ans, Julie Allemand aura été le véritable leader de l'équipe belge lors des deux matches disputés dans une bulle à Olivades au Portugal, crise sanitaire oblige. "On a montré que l'on était une belle équipe bien soudée et collective, et pas seulement des individualités", a commenté la meneuse des Belgian Cats à l'Agence BELGA dimanche matin. "C'est un sentiment de fierté qui prédomine. Fières de s'être qualifiées déjà pour le championnat d'Europe et fières de rester invaincues, en l'absence, de deux joueuses du cinq de base (Emma Meesseman et Kyara Linskens, ndlr)".

Julie Allemand a pris ses responsabilités et le sélectionneur national ne tarissait pas d'éloges à son sujet. "On voit qu'elle a encore franchi un cap", a confié Philip Mestdagh. "Elle prend soin d'elle, se soigne et reste au top physiquement. Mais elle a aussi grandi comme leader après son été en WNBA. Elle n'est plus du tout seulement la joueuse qui drive, mais elle est beaucoup plus complète et a développé un bon shoot à trois points, ce qui est très intéressant pour son jeu. Mentalement aussi, elle est beaucoup plus forte, surtout dans les moments où cela va moins bien."

"C'est vrai que j'ai acquis beaucoup d'expérience en WNBA et que je voulais m'améliorer encore pour un être un leader sur le terrain. Et j'ai pris cette expérience avec moi pour l'apporter à l'équipe nationale", ajoutait encore Julie Allemand qui doit faire face, peut-être à trois grosses échéances l'année prochaine à l'instar d'Emma Meesseman, l'Euro du 17 au 27 juin, les jeux Olympiques du 23 juillet au 8 août et la WNBA, où elle est toujours liée avec Indiana Fever et où elle a effectué cet été des débuts tonitruants dans le championnat américain.

"Je ne veux pas me projeter quand on voit encore que l'on ne sait même pas de quoi sera fait le lendemain. Ça ne sert à rien de se faire des suppositions, peut-être que d'ici là, seulement un, ou alors deux ou encore les trois événements auront lieu ou pas. Ce que je peux dire, c'est que j'ai mis la priorité sur l'équipe nationale avec notamment les JO. Après on verra s'il est possible de faire des combinaisons ou non".

(Belga)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte