RTC

Secrets de la traditionnelle choucroute de l’an neuf

 31 decembre 2020 16:30   Liège


Pour bien entamer la nouvelle année comme la tradition le veut, le 1er de l’an, c’est la choucroute qui est au menu. Elle ne pourra pas être savourée au sein des restaurants cette année mais elle est disponible à emporter. Autre option : le fait maison.

Au restaurant « Le Tchantchès Nanesse » en Outremeuse, cela fait 30 ans que la choucroute est servie le premier de l’an. Elle est perçue comme un plat de fête qui doit être partagé à plusieurs.

Malgré la fermeture du restaurant durant cette crise sanitaire, tout est mis en place pour réserver un bel accueil pour les clients. Ce restaurateur liégeois tient à garnir généreusement les plats à emporter. Il veut conserver la tradition et l’atmosphère festive. « On a décidé de décorer avec une belle tablée avec de la couleur et de la lumière. Quand les clients viendront chercher leur commande avec la choucroute, ils sentiront une atmosphère de fêtes de fin d’année », explique le gérant François Ducroux.

Les premiers clients ont déjà récupéré leur commande mais attendront demain pour en profiter. « D’habitude on vient la manger directement sur place. Cette année, c’est un peu particulier. On n’aura pas l’ambiance du Tchantchès mais on tenait malgré tout à venir la chercher et à la déguster demain chez nous », indique Pierre, client du restaurant.

Si vous n’avez pas commandé votre choucroute pour le 1er, voici tout de même les petits secrets pour une choucroute réussie. A vous de les réitérer. « Il faut du bon chou qu’on fait fermenter avec du sel. Ensuite, on met un bon jus de cochon et on ajoute du vin blanc. Cela, ça constitue vraiment la base. On ajoute quelques baies de genévrier et du laurier. On fait cuire tout cela pendant quatre bonnes heures et puis on accompagne avec un bon lard fumé, une saucisse polonaise, une saucisse de Francfort, un bon jambonneau cuit dans son jus et une très bonne purée.

Dernier détail avant de déguster la choucroute chez vous : n’oubliez pas de placer une petite pièce sous l’assiette. Qui sait, 2021 sera peut-être une année prospère ?

O.Grisard








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte