RTC

Ils voulaient absolument finir leur projet pédagogique

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 26 juin 2020 16:48   Nandrin


C’est une belle histoire qui nous vient de l’école primaire Saint-Martin de Nandrin. Là-bas, depuis le début de l’année, les élèves de sixième primaire ont travaillé à la création d’une pièce de théâtre. Le processus fut brutalement interrompu par la crise du covid-19 et la fermeture des écoles. Mais les élèves ont tout de même pu jouer leur création lors du dernier jour d’école après avoir remotivé les professeurs et les animateurs pour finir le projet rapidement en deux semaines.

La pièce présentée par les 6ème primaires de l’école Saint-Martin de Nandrin a failli ne jamais être jouée en public. Sa préparation ayant été interrompue par la période de confinement et la fermeture des écoles, le projet aurait pu tomber à l’eau. Mais c’était sans compter sur la volonté de ses créateurs d’aller au bout du projet qui leur tenait à cœur.

"Vu qu’on avait travaillé sur ce projet depuis le début de l’année, ça aurait vraiment été dommage de ne pas pouvoir l’achever " déclare Martin Van Ooteghem, élève de sixième primaire. "Normalement on aurait dû jouer cette pièce le 10 mai au centre culturel de Huy, mais à cause du confinement on n’a pas pu le faire."

 

  

 

Cette pièce de théâtre incluant des marionnettes aurait dû être jouée dans le cadre du FRAJA, le Festival de Rencontre des Ateliers Jeunes Artistes, organisé par le centre culturel de Huy en partenariat avec des écoles. L’œuvre créée par les enfants mêle les arts, l’écriture et l’ensemble des aspects de la construction d’un projet. La démarche fait partie du cadre pédagogique de l’école. 

"Je pense que les compétences transversales inhérentes à ce projet sont très nombreuses" explique Paul Eloy, professeur titulaire d’une des classes de sixième primaire de l’école de Saint-Martin. "C’est un projet multifacettes qui vaut la peine d’être mené. Il vaut la peine d’être vécu pour les élèves et ils en retirent beaucoup de choses.

Cette œuvre est le fruit du travail de 34 enfants. “Belchamps la vieille, le village de nos grands-parents” raconte l’histoire de jeunes retournant dans le village de leurs ancêtres qui l’ont fui à cause de la pollution. Une thématique ancrée dans l’actualité et choisie par les élèves. 

"C’est de notre génération, on se bat contre la pollution" explique Martin Van Ooteghem, élève de sixième primaire. "Cela se voit avec Greta Thunberg. Notre école est aussi zéro déchets. On fait fort attention à tout cela. C’est un thème que nous avons choisi pour tout ça."

 

 

Pour la mise en scène et la confection de leurs marionnettes, les élèves ont été accompagnés par des professionnels. Jean-Luc Gerlache (allias Gaba), du centre culturel de Huy, s’est occupé de la mise en scène. Alors que pour la construction des marionnettes, les élèves ont reçu les précieux conseils de Jean-François Henkinet, fabricant de marionnettes liégeoises a apporté son expertise en la matière aux marionnettistes débutants. Les marionnettes ont été confectionnées avec des matériaux de récupération. 

Avec leur détermination et leur envie, ces enfants sont allés au bout de la démarche. Ils ont joué  leur pièce pour la première fois en public, devant les classes de 4ème année lors du dernier jour d’école, une manière de tourner la page des primaires avant d’entrer en secondaire. 

La belle histoire se prolongera peut-être en septembre lors du FRAJA reporté à ce moment-là. Si tous les élèves sont disponibles ils pourraient y jouer leur pièce.  










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte