RTC

Pêche interdite : incompréhension sur l'Amblève

 26 juillet 2022 16:23   Aywaille


Depuis ce mardi 26 juillet, la pêche est interdite dans certains cours d’eau en Wallonie. Le ministre wallon en charge de la pêche, Willy Borsus, a pris sa décision après avoir demandé l’avis des fédérations de pêche, bassin par bassin. Certaines fédérations qui recommandaient l'arrêt de la pêche ont donc été entendues. C'est le cas dans le bassin de la Vesdre. Par contre, dans le bassin de l'Amblève, c'est la grogne. La pêche y est interdite aussi malgré l'avis contraire de la fédération en charge de ce bassin... 

Les niveaux de nos rivières sont bas. En cause : peu de précipitations, et des températures élevées, qui rendent certaines rivières peu hospitalières pour les populations de poissons, avec des taux d'oxygène de l'eau trop bas. Ce sont ces conditions particulières qui ont incité le ministre wallon de la pêche, Willy Borsus à interdire l’exercice de la pêche sur de nombreuses rivières de la région.

Aux Fonds de Quarreux, sur l’Amblève, à Aywaille, pas un pêcheur en vue ! L’information sur l’interdiction de pêcher est semble-t-il bien passée auprès de premiers concernés. David Di Marco connait l’endroit. Il est guide de pêche, habilité à conseiller les pêcheurs.  Cet ancien champion de Belgique de pêche en rivière est aujourd’hui Président de la Fédération de pêche du bassin de l’Amblève. David Di Marco ne comprend pas pourquoi l’Amblève a été mise sur la liste des rivières où il est interdit de pêcher jusqu’au 12 aout prochain. Pour lui, la situation ici est bien différente de celle que connait la Vesdre.

"L'eau ici est encore fraîche, les taux d'oxygénation sont bons, et le niveau reste satisfaisant pour le confort des poissons", estime David Dimarco, le président de la Fédération de pêche du bassin de l’Amblève. "Notre Fédération de pêche du bassin de l'Amblève avait donc remis un avis défavorable à l'interdiction de pêcher, préalable à la décision du ministre, mais nous n'avons pas été entendus", regrette-t-il

La situation est d’autant plus incompréhensible pour le Président de la Fédération de pêche du bassin de l’Amblève que certaines rivières échappent à ces mesures d’interdiction, et qu’il aurait donc été possible, pour lui,  de maintenir la possibilité de pêcher sur l’Amblève…

La situation sera réévaluée le 12 août prochain ; on saura alors si l’interdiction est prolongée, ou si une reprise de la pêche sera autorisée, partout ou à certains endroits. Sur l’Amblève, la fédération compte d’ici là rassembler différentes données et les communiquer aux services de la région wallonne, avec l’espoir de pouvoir reprendre ses activités le plus vite possible.

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte