RTC

Une subvention européenne de 3,6 millions d'euros pour un projet sérésien

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 07 aout 2019 09:10   Seraing

La Ville de Seraing a accueilli mardi avec beaucoup de satisfaction la décision communiquée en cours de matinée par la commission européenne annonçant que parmi les 20 projets retenus dans le cadre de l'initiative "Actions innovatrices urbaines", celui de Seraing, visant à lutter contre la pauvreté urbaine, avait été sélectionné. Il a obtenu une subvention européenne de plus de 3,6 millions d'euros, soit 80% du budget sollicité (4.539.765 euros). Il s'agit de la seule candidature belge qui a été retenue mais aussi de la première wallonne à être sélectionnée depuis l mise en place de ce système de financement.

Sur base du projet NPower, mené par l'Arebs et destiné à soutenir des politiques de développement des quartiers en difficulté, la ville avait réalisé un diagnostic de Seraing Centre, le quartier visé par le projet européen, et avait dégagé les éléments tant positifs que négatifs. La pauvreté, le chômage, l'absence de formation et les incivilités (dépôts clandestins et dégradations du matériel) étaient ressortis comme tendances les plus marquantes.

Seraing avait alors répondu en janvier 2019 à l'appel à projets européen avec pour objectifs la lutte contre l'exclusion sociale mais également la création d'espaces verts de qualité pour tous grâce à un processus d'urbanisme inclusif. Le projet prévoit ainsi la construction, rue Ferrer, d'un nouvel abri de jour ainsi que de nouveaux espaces multifonctionnels qui pourraient être utilisés à des fins sociales et ainsi accueillir différentes associations.

La réhabilitaiton de la "Rotonde" sur le site du Haut Fourneau 6.

Il compte également réhabiliter la Rotonde, sur le site du HF6 dynamité en décembre 2016, afin d'y développer des activités comme des formations professionnelles à destination de la population. Outre l'axe portant sur l'exclusion sociale, ce projet européen vise également à tester de nouvelles formes de participation active des citoyens vulnérables concernant la revitalisation de leur quartier. Les parcs de Morchamps et des Marêts ont ainsi été au centre d'une réflexion sur la gestion des espaces verts grâce aux nudges, concept qui propose des suggestions indirectes pouvant, sans forcer, influencer les motivations des gens et les inciter à modifier leur comportement. La Ville, qui bénéficiera des subsides dès septembre prochain, devra concrétiser son projet pour 2022.

Les actions s’étaleront sur 3 ans à partir de septembre 2019.  L’union européenne  financera :

-          Des moyens humains supplémentaires pour :

o   Coordonner et soutenir les services sociaux et les associations du quartier, accompagner chaque habitant dans son parcours de vie et dans son implication dans les transformations urbaines ;

o   Former des personnes à la gestion différenciée des espaces verts, ce qui devient un besoin croissant au sein et en dehors du quartier ;

o   Engager du personnel supplémentaire sous contrat art 60 pour contribuer à l’entretien du quartier.

 

-          Des études pour :

o   Appréhender l’aménagement urbain afin de maximiser les connections intra- et inter-quartier et de permettre à tous de se sentir reconnus ;

o   Envisager dans quelle mesure le nudging* peut être un outil d’implication citoyenne et de lutte contre les incivilités au sein du quartier.

 

-          Des investissements et aménagements, socles du devenir des services publics notamment sociaux du quartier :

o   La réhabilitation de la « rotonde ».  Un bâtiment emblématique, à haute valeur architecturale et culturelle,  que le collège communal souhaite conserver sur le site du HF6.  L’objectif est que le rez-de-chaussée garde une affectation publique en lien avec les besoins sociaux et pédagogiques du quartier et les autres occupants à venir de l’immeuble ;

o   La construction d’un tout nouvel abri de jour à hauteur du numéro 200 de la rue Ferrer. Ce bâtiment permettra le développement de services supplémentaires et mixtes à proximité de l’organisation ;

o    La mise en place de nudges dans le quartier afin de soutenir les objectifs du projet.

 

L’ensemble de ces actions seront portées par 7 partenaires 

-          la Ville de Seraing  (1.832.000 euros de l’Europe) portera notamment les investissements du projet ;

-          l’Arebs (avec 688.090 euros) gèrera entre autres le management, la coordination  et la communication du projet ;

-          le CPAS de Seraing (166.400 euros) interviendra dans la coordination des services et l’accompagnement des personnes dans leur parcours de vie ;

-          l’ULiège (536.080 euros) et plus précisément le LEMA se chargera d’encadrer la démarche participative autour de l’urbanisme du quartier et fera des recommandations au niveau des liaisons dans et avec le quartier ;

-          Natagora (241.682 euros) formera et accompagnera les équipes communales et les personnes volontaires du quartier dans la gestion différentiée des espaces verts ;

-          Letsgocity (121.240 euros) interviendra dans la communication, notamment numérique ;

-          Psykolab (46.320 euros) réalisera un diagnostic complet en matière de nudging.

(La théorie du Nudge est un concept des sciences du comportement, de la théorie politique et d'économie issu des pratiques de design industriel, qui fait valoir que des suggestions indirectes peuvent, sans forcer, influencer les motivations, les incitations et la prise de décision des groupes et des individus, au moins de manière aussi efficace sinon plus efficacement que l'instruction directe, la législation ou l'exécution.)
 
 
 





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte