RTC

IPES Paramédical: une rentrée plus vraie que nature

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 04 septembre 2020 13:41  


En ce début du mois de septembre, les étudiants sont nombreux à reprendre le chemin des classes. C’est le cas à l’IPES Paramédical où les apprentis infirmiers ont été plongé dans une fiction plus vrai que nature dès leurs premiers cours.

La pratique, pour apprendre un métier de passion. C’est ce que propose l’IPES paramédical liégeois pour former ses infirmiers. "Notre formation dure 3 ans et demi. Après avoir réussi la première année, les étudiants ont le statut d'aide-soignant et peuvent exercer, les autres poursuivent leur formation pour devenir infirmier", explique Karine Rhebolz, la Directrice de l'IPES Paramédical liégeois.

Un patient plus vrai que nature

À partir de la 2e année, les étudiants ont accès au labo de simulation. Ils sont plongés dans l’environnement d’une chambre d’hôpital. Médicaments, perfusion, plâtre... Tout est plus vrai que nature, y compris le patient. "Le mannequin peut parler, saigner, pleurer, suer, cligner des yeux... Nous avons également la possibilité de savoir si un massage cardiaque est bien réalisé ou non via des capteurs internes. On peut mettre les étudiants dans de nombreuses situations", se réjouit Maryse Brian, une des coordinatrices du labo à l’IPES Paramédical liégeois.

Une préparation pratique appréciée des étudiants

Au fil du temps, les coordinatrices perfectionnent les scénarios. De nombreux cas de figures ont déjà été vécus par des stagiaires de l’IPES. Le but est de les confronter à la réalité pour les préparer à réagir correctement"C'est prenant. J'ai déjà été confronté à des cas réels que j'avais déjà vécus ici. C'est très utile", affirme Lisa Rodrigues, une étudiante à l’IPES Paramédical liégeois.

Le 31 janvier, si tout se passe bien, Lisa et les autres pourront être engagés. La majorité d’entre eux a déjà reçu des propositions d’emploi. En effet, en Belgique, ce sont 5.000 postes d’infirmiers qui sont à pourvoir. La demande permet donc à ces apprentis d’avoir de belles débouchées sur le marché de l’emploi.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte