RTC

Métiers de la sécurité accessibles dès la 4e secondaire : ambulancier, pompier, policier ou militaire ?

 04 juin 2022 19:00   Seraing


Dès la 4e année secondaire, les élèves de l’Ecole Polytechnique de Seraing pourront se former aux métiers de la défense et de la sécurité. Une journée portes ouvertes était organisée pour annoncer cette nouveauté et les débouchés possibles. 

Maitres-chien, pompiers, ambulanciers ou encore militaires étaient présents ce samedi pour montrer une facette de leur métier lors des portes ouvertes de cette école de la Province de Liège. C'est aussi l’occasion de dévoiler une nouveauté : dès septembre 2022, la formation aux métiers de la sécurité sera accessible aux élèves de 4e secondaire.

"Je me dirige vers l'armée, chez les chasseurs ardennais, explique Océane Labalue, une adolescente qui termine sa septième et dernière année secondaire "prévention et sécurité". Comme possibilités, on a la police, la douane, les agences de gardiennage, la Défense, notamment ce que je vais faire ici. Du coup, on apprend ce que c’est le travail avec eux. On apprend comment aborder tous les aspects qu'on voit en cours et comment travailler aussi ».

Diverses possibilités de débouchés


Les possibilités d’emploi sont nombreuses après ces 3 années d’études : d’agent pénitentiaire à gardien de la paix, en passant par pompier. « On manque cruellement de pompiers, rappelle l’adjudant Joël Delvaux de l'école provinciale du feu de Liège, tant volontaires que professionnels dans tout le pays Et je pense que c'est quelque chose qui est quand même très important de pouvoir porter secours aux citoyens où qu'ils soient en Belgique. »

Dès septembre 2022

48 places sont disponibles dans cette nouvelle section et 13 élèves se sont pré-inscrits ce samedi.

André Gaziaux, formateur-chef de l’école provinciale de police : « Avant tout,  je crois qu'à l'heure actuelle, il faut répondre à un besoin de la population et c'est le respect qui doit primer. Il faut faire preuve de tolérance, d'ouverture d'esprit. Et puis après, il faut avoir de la rigueur, de la persévérance et de l’abnégation".

Le plus de cette formation est qu’elle comprend des stages afin de mieux comprendre la réalité du terrain. C’est tout nouveau en Fédération Wallonie Bruxelles. 22 autres écoles ont été sélectionnées pour donner cette formation. L’occasion pour les jeunes de découvrir une potentielle vocation pour un métier de la sécurité.

Mallaury Lehnertz








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte