RTC

Affaire Valentin : première journée du procès

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 06 mai 2019 16:46   Liège

A la lecture de l'acte de d'accusation on comprend toute la violence dont a été victime Valentin Vermeesch. L'avocate générale évoquera d'abord la disparition de Valentin et l'identification des auteurs. Des auteurs dont la famille et les proches de Valentin attendent de comprendre l'implication et la participation dans ce processus de violence.

Selon l'acte d'accusation, sur l'invitation d'Alexandre Hart, Valentin se retrouve dans l'appartement de Belinda Donnay ou il va être contraint de boire et de fumer des joints. Puis les sévices vont commencer lorsque Dorian Daniels va menacer Valentin avec un couteau. Loïck Masson qui habite dans le même immeuble lui aurait donné le premier coup. Masturbation, bouteille de bière dans l'anus, obligation de boire de l'urine et de manger des fricadelles trempées dans la cendre. Ces gages vont durer plusieurs heures . Alexandre Hart lui a même passé des menottes pour qu'il ne puisse pas se défendre. Valentin ne cessera également de subir des coups de chacun des accusés.

Finalement Alexandre et Belinda l'ont amené près de l'eau et se rejette la responsabilité de la poussée du corps dans la Meuse. Même si la dynamique de groupe est analysée dans l'acte d'accusation, tous ont participé à l'agression de Valentin à divers degrés .Du dossier, il ressort qu'Alexandre Hart serait l'initiateur des sévices infligés à Valentin mais aussi de sa fin tragique dans la Meuse, pour ne pas qu'il puisse parler.

Faible intellectuellement Valentin souffrait aussi d'un handicap social .Il pensait avoir trouvé de vrais amis dans ses futurs bourreaux.

Si les accusée reconnaissent les faits et s'en expliquent clairement devant la cour d'assises , l'enjeu de la défense sera alors la peine que le jury décidera de leur infliger.

Du côté de la défense on plaidera sans doute des circonstances atténuantes vu le jeunes âge des accusées entre 16 ans et 21 ans au moment des faits.

 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte