RTC

Un marionnettiste devant les assises de Liège

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 22 janvier 2020 14:46   Liège

La cour d'assises de Liège a entamé mercredi à 14h00 le procès de Giuseppe Ficarrotta, un Liégeois accusé d'avoir commis l'assassinat de Salvatore Catalano. La victime avait été abattue de quatre coups de feu alors qu'elle était attablée dans un café de la place du Marché à Liège. La première audience  a été consacrée à la constitution du jury.

Les faits reprochés à l'accusé s'étaient déroulés le dimanche 22 octobre 2017 vers 08h45 au café "Le Huit" situé place du Marché à LIÈGE. Un homme cagoulé et ganté, ne se souciant pas de la présence d'autres clients, s'était dirigé vers Salvatore Catalano (65 ans) et l'avait abattu de quatre tirs par arme à feu de calibre 9mm. Salvatore Catalano était un client habitué du café dans lequel il a été abattu.

 Salvatore Catalano avait été touché de quatre balles. Deux tirs avaient atteint son thorax tandis que deux autres avaient atteint sa tête. Le tireur, qui portait une cagoule, des lunettes noires et des gants, avait dissimulé son arme dans un chiffon blanc. Il avait pris la fuite à pied mais les caméras de surveillance de la ville ont permis d'établir qu'il avait stationné son véhicule dans une rue à proximité des faits. Ce véhicule avait été identifié quelques heures après les faits et intercepté avec Giuseppe Ficarrotta au volant, alors qu'il repassait devant les lieux des faits. Un pistolet Glock et des munitions avaient été découverts dans le véhicule. Giuseppe Ficarrotta était connu pour pratiquer le tir sportif. Il était employé par le Musée de la Vie Wallonne de Liège, où il exerçait le métier de marionnettiste depuis 1992. A l'époque des faits, il prestait à temps partiel en raison d'un état dépressif. L'accusé a toujours contesté les faits et prétendu qu'il ne connaissait pas la victime.

 Giuseppe Ficarrotta dit avoir consommé la veille des faits un médicament qui peut entraîner des effets indésirables comme une perte de conscience, des hallucinations ou une amnésie. Mais le dosage des médicaments ne semble pas confirmer cette thèse. Giuseppe Ficarrotta est Accusé  d'avoir commis l'assassinat de Salvatore Catalano. Il est également accusé de port et détention illégale d'arme et de munitions.  

Les débats au fond débuteront lundi à 09h00 par la lecture de l'acte d'accusation.






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte