RTC

Huy : il n'y a plus d'espoir de sauver la maison Janssens

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 26 fevrier 2020 17:07   Huy


A Huy, ce sera bientôt l’épilogue de l’affaire de la maison Janssens. Des équipes vident la maison, qui laissera bientôt place à une immeuble à appartements. Pendant près de deux années, des riverains et des amateurs de patrimoine s'étaient mobilisés pour tenter de sauver cette ancienne maison bourgeoise.

Des tas de vieilles planches et des débris de toutes sortes, amoncelés devant la façade de la maison.

L’évacuation du contenu de la maison Janssens, à côté du Quick de Huy, est bien en cours. C’est une étape de plus vers la démolition de l’immeuble, malgré l’opposition et la mobilisation de nombreux riverains et amateurs de patrimoine, regrette Virgil Declercq. Il est le président de l’asbl Historia, qui rassemble des défenseurs du patrimoine de la région.La déception est d’autant plus grande qu’une pétition avait rassemblé plus de 1000 signatures contre le premier projet du promoteur immobilier, et que le Collège avait d’abord rendu un avis négatif, au mois d’avril dernier. Le promoteur a revu à la baisse son projet initial, de 16 appartements il est passé à 14, et le Collège a alors donné son feu vert, au mois d’octobre.

La maison Janssens avait été construite au début du XXe siècle, par des industriels de la région. L’architecture du quartier témoigne de la prospérité économique de Huy à cette époque. Les amateurs de patrimoine qui s'étaient mobilisés pour sauver cette maison regrettent qu'avec la nouvelle construction, la place ne pourra plus être classée ; ils craignent dès lors un "effet domino", avec la disparition ultérieure d'autres témoins architecturaux de cette époque dans le quartier.

S’il n’y a plus rien à faire pour sauver la maison Janssens, ses défenseurs se donnent une dernière fois rendez-vous, sur place, ce dimanche 1er mars. Ils  marqueront une dernière fois leur opposition à cette démolition, avec une consolation : l’Agence Wallonne du Patrimoine de la Paix Dieu, à Amay, se rendra sur place ces prochains jours pour déterminer si des éléments de façades doivent être démontés et conservés ailleurs.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte