RTC

Le Vieux Liège : les sentinelles du patrimoine ont 125 ans

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 20 mars 2019 16:54   Liège

"Le Vieux Liège" fête ses 125 ans !

"Le Vieux Liège", c’est cette association de défense et de promotion du patrimoine du pays de Liège. "Le Vieux Liège " revendique un rôle majeur dans différents sauvetages, comme celui du Musée Curtius ou de l’ancienne piscine de la Sauvenière. Mais l’association voudrait être mieux entendue des pouvoirs publics que par le passé. Car, prévient une des ses administratrices, Madeleine Mairlot, "de nouveaux saccages se préparent"...

L'asbl revient sur la démolition de la maison "Rigo", cet édifice de style néomosan, à coté duquel a été érigé la Tour des Finances, et qui a été démoli par la ville de Liège à la fin 2017, malgré l’opposition de l’association et une mobilisation populaire. C’est l'exemple de ce que veut éviter "Le Vieux Liège" : des démolitions injustifiées à ses yeux, comme il y en a eu trop souvent ces dernières décennies.

Au vu des nombreuses démolitions intervenues depuis sa création, en 1894, "Le Vieux Liège" pose la question de savoir ce que serait devenue Liège si son aménagement et la sauvegarde de son patrimoine avaient été préservés comme cela a été le cas à Bruges. Et "que serait devenue Bruges, si elle avait été dirigées par les édiles liégeois d'alors". 

L’asbl « Le Vieux Liège » avait été  créée en 1894, dans une affaire similaire à l’affaire Rigo ; c’était alors pour tenter d’éviter la démolition de la "maison Porquin", du nom d’un banquier lombard qui la fit ériger au 16e siècle, sur la rive droite de la Meuse, près de l’actuelle place de l’Yser. Malgré cette mobilisation, la ville de Liège décida sa démolition.  

Au cours de son histoire plus récente, "le Vieux Liège" a réussi à sauver quelques monuments majeurs du patrimoine liégeois. Elle cite les anciens bains de la Sauvenière, un moment promis à devenir un complexe de cinéma, ou le Grand Curtius, qui faillit être amputé de plusieurs bâtiments voisins et affublé d'une verrière géante. 

L’asbl "Le vieux Liège" regrette d’avoir été jusqu’ici trop peu entendue par les autorités liégeoises, trop souvent encline, à ses yeux, à céder aux appétit des promoteurs.

Une rencontre est prévue dans les prochains jours avec et à l’initiative de l’échevine liégeoise en charge du Patrimoine. L’occasion pour les membres du "Vieux Liège" d’exposer leurs revendications – à commencer par être consulté plus tôt dans l’élaboration des projets d’aménagement.

 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte