RTC

Les électeurs invités à devenir donneur d'organes lors des élections communales

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 19 septembre 2018 15:44   Liège

En matière de dons d’organes, la Province de Liège fait figure de bon élève. En effet, 32 000 personnes sont inscrites sur les listes de donneurs, ce qui représente 12% des donneurs belges. Mais cela reste néanmoins insuffisant lorsque l’on sait qu’en 2017, 1210 patients étaient en attente d’une transplantation dans notre pays. Afin d’augmenter le nombre de donneurs, les électeurs seront invités à s’inscrire sur les listes de donneurs lors des prochaines élections communales.

« Nous avons réalisé une campagne d’information et de sensibilisation auprès des bourgmestres des communes de la Province » explique Hervé Jamar, Gouverneur de la Province de Liège. «Le but était d’amener les dirigeants des communes à sensibiliser leur population au sujet du don d’organes. Maintenant, nous sommes également appuyés par la réforme du code électoral, qui a inscrit en article premier du code l’obligation d’inviter les citoyens à s’inscrire sur les listes de donneurs d’organes lors du scrutin communal. »

En Province de Liège, les électeurs représentent 780.000 donneurs potentiels. Cette opération, lors des prochaines élections,vise donc à accroître le nombre de donneurs. L’inscription comme donneurs d’organe auprès de sa commune ou du registre national est presqu’indispensable. Cela permet du moins de gagner de précieuses minutes lors d’un prélèvement en vue d’une transplantation.   

« Les gens pensent généralement que c’est automatique » déclare Hervé Jamar. « Mais, même si en théorie c’est vrai puisque c’est inscrit dans la lois, ça n’est pas forcément le cas dans la pratique. Souvent quand il y a un drame, l’équipe médicale passe par la famille pour avoir les autorisations. Dans ces moments là, les proches des accidentés, ou des personnes décédées, n’ont pas l’esprit à cela. Et ils mettent un certain temps avant de donner leur accord. Beaucoup d’organes ne peuvent ainsi pas être récupérés car on a attendu trop longtemps. Dans ces situations, chaque minute compte. »

Pour être toujours plus efficace dans sa sensibilisation, la Province s’est dotée d’un nouvel outil, un cadastre des donneurs répertoriés  par commune. Cela permettra d’adapter les campagnes de sensibilisation commune par commune dans le futur.

 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte