RTC

Un début de conseil communal électrique à Huy

 27 janvier 2021 10:15   Huy


Des autocollants en faveur du nucléaire et souhaitant la prolongation des centrales de Doel 4 et Tihange 3 ont été collés sur les vitres du siège Ecolo de Huy-Waremme, rue Vierset-Godin à Huy, durant la nuit de lundi à mardi. Le sujet s'est invité au conseil communal de Huy mardi soir (en visioconférence) et la discussion a provoqué de vives tensions. 

Au cours du conseil communal de Huy mardi soir, Rodrigue Demeuse est revenu sur les autocollants pro-nucléaire collés sur la façade du siège d'Ecolo en région hutoise. Il a d'abord regretté une publication de Damien Ernst, professeur à l'Université de Liège et spécialiste des questions énergétiques. Celui-ci a partagé l'information sur les réseaux sociaux d'une manière, qui semble-t-il, ne passe pas au sein des Verts. "Les militants écologistes affichent publiquement leur position pro-renouvelable et pro-nucléaire ! Ce n'est que du bon sens quand on est sérieux par rapport au réchauffement climatique", a commenté Damien Ernst. Et d'ajouter, "il n'y a pas de dégradation matérielle ni réellement de vandalisme avec ce genre de tags. Derrière la désobéissance civile, également pratiquée par les Verts, se cache un bon message basé sur la transition écologique et la place de la lutte contre le réchauffement climatique au cœur des politiques écologiques."

Au conseil communal, Rodrigue Demeuse a aussi condamné l'attitude du bourgmestre hutois ff., Eric Dosogne, qui a partagé la publication de Damien Ernst, qualifiées de fake news par Rodrigue Demeuse, sur les réseaux sociaux. Des tensions sont vite apparues durant les discussions au début de la séance, la présidente du conseil Magali Dock est intervenue non sans mal pour tenter de remettre de l'ordre... Pour mieux comprendre, regardez la visioconférence du conseil communal à partir de 4:30.

Qui a collé les autocollants pro-nucléaire ?

Un acte qui dérange les élus écologistes, qui prennent néanmoins de la hauteur. "Nous avons découvert les autocollants mardi matin et nous estimons qu'il faut prendre du recul sur ce geste, même si cela touche des biens privés et ne fait pas avancer le débat. Nous regrettons la façon de procéder, mais appelons surtout au calme ainsi qu'au travail collectif afin de trouver des solutions concernant l'avenir énergétique et socio-économique pour Huy et les travailleurs", souligne le député Ecolo Rodrigue Demeuse.

Comme l'indique Sudpresse, les propriétaires du bâtiment ont décidé de porter plainte à la zone de police de Huy. "Les images de surveillance transmises montrent bien que les suspects ne sont évidemment pas des militants écologistes et de tels propos de la part d'un professeur d'université, partagés par le bourgmestre de Huy ff, posent question. Nous ne pouvons pas laisser des fake news être partagées et attiser le climat de tension autour de ce sujet, en montant les gens les uns contre les autres", ajoute le député hutois.

Rodrigue Demeuse termine en expliquant vouloir débattre et échanger les idées avec les différents acteurs politiques. "Nous avons besoin d'un débat serein, sérieux et objectif avec une vraie responsabilité prise par les élus. L'objectif est de développer un dialogue et de réfléchir à des alternatives. Je rappelle que la sortie du nucléaire a été votée il y a pratiquement 18 ans et qu'elle a été confirmée durant toutes ces années par tous les partis."

S.Savaris (avec Belga)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte