RTC

Tourisme : Huy au pied du mur

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 15 juin 2020 16:31  


La Ville de Huy veut réorganiser une partie de son avenir autour du tourisme. Dans sa présentation de la saison estivale 2020, Huy a complètement renouvelé son offre touristique, et mise beaucoup sur son célèbre Mur de Huy, bien connu des cyclistes. Le patrimoine et la nature seront également mis à l’honneur.

Le Mur de Huy : c'est l’endroit le plus connu de la ville. L’arrivée de la Flèche wallonne a largement contribué donc à la notoriété mondiale du site. C’est cet atout que la ville a décidé de mettre en avant pour inciter les touristes à faire escale à Huy. Des panneaux seront installés pour rappeler quelques pages de l'histoire du cyclisme qui s'y sont écrites. Les plus sportifs auront l'occasion de s'y chronométrer.

Deux autres atouts seront mis en valeur : le patrimoine et le tourisme vert. Le patrimoine de cette ville médiévale est incontestablement riche. On pense évidemment au Fort, un autre pôle d’intérêt de la ville ; l’ancienne forteresse abrite un Musée de la Résistance et des Camps de Concentration.  Le sommet est aussi un but de balade, où des tables de pique- nique seront installées pour les visiteurs intéressés par ce large panorama sur la ville.

Le troisième thème de cette saison touristique hutoise est la nature, avec la mise en valeur plus particulière de la vallée de la Solières. Le site est classé pour son grand intérêt biologique. Une chasse au trésor y sera proposée, l’endroit sera aussi accessible aux piétons et aux cyclistes.

 A travers ce programme,  Huy affiche ses prétentions de devenir un destination touristique de Wallonie…

 La saison sera inaugurée le 10 juillet prochain, au pied du Mur… Tout un symbole pour cette ville qui doit se préparer à la sortie du nucléaire, programmée en 2025, une sortie qui privera les finances communales des impôts que lui payait jusqu’ici la centrale : une quinzaine de millions d’euros par an, soit un tiers de son budget…

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte