RTC

Viaduc de Huccorgne : 36 poutres de 60 tonnes à retirer !

 15 fevrier 2022 15:20   Wanze


Le chantier de réhabilitation du viaduc de Huccorgne, supportant l'autoroute E42/A15, est entré mardi dans une phase importante des travaux avec les premières poutres des travées d'approche de l'ouvrage déposées. Ce chantier est le plus conséquent de ces dernières années en région liégeoise avec une véritable cure de jouvence à apporter à ce viaduc.

Le pont d'une longueur de 547 mètres a en effet été construit entre 1968 et 1971 et des travaux étaient nécessaires. "Une première phase préparatoire s'est déroulée du 2 août au 19 novembre et consistait à renforcer le pont supportant les voies vers Namur afin de conserver deux bandes par sens lors de la poursuite du chantier", explique Héloïse Winandy, porte-parole de la SOFICO, Société de Financement Complémentaire des infrastructures, maître d'ouvrage de ce chantier. "A présent, une nouvelle étape débute avec la manipulation de 36 poutres de 60 tonnes chacune et de 30 mètres de long au cours d'opérations de grutage menées jusqu'à 60 mètres de haut. Tout comme le tablier, ces poutres vont être remplacées".

Les travées d'approche seront démolies et reconstruites, à l'exception des piles qui seront conservées et réparées. Concernant la reconstruction, un réglage au centimètre près sera réalisé pour poser les poutres sur les nouveaux appuis. Dans les prochaines semaines et les prochains mois, 4.350 m² de prédalles seront posés, 180 tonnes de ferraillage seront façonnées et plus de 650 m3 de béton seront coulés. "La partie centrale du pont sera quant à elle réhabilitée avec la mise sous tension des câbles de précontraintes dans les caissons et la réparation du tablier, complètement mis à nu", ajoute Damien Minette, chef de projet au Service public de Wallonie (SPW).

Le chantier prévoit également la pose d'une nouvelle étanchéité, de nouveaux revêtements, d'un nouveau système d'égouttage, de nouvelles glissières de sécurité en béton, ainsi que la révision du profil en long pour un meilleur confort de roulage et l'installation de structures métalliques pour faciliter les inspections. La phase actuelle, dont les travaux portent sur le pont qui soutient habituellement les voies vers Liège, se tiendra jusqu'au 22 juillet prochain. Une dernière phase débutera au mois de janvier 2023 jusqu'en juillet de la même année avec des travaux menés sur la partie permettant le trafic en direction de Namur. Durant ces diverses phases, la philosophie générale est de maintenir, sur l'autoroute, deux bandes de circulation par sens, avec une vitesse maximale limitée à 50 km/h.

Le viaduc de Huccorgne supporte un trafic journalier moyen d'environ 60.000 véhicules, avec, aux heures les plus denses, 2.500 à 3.500 véhicules par heure. La SOFICO collabore avec le SPW Mobilité et Infrastructures et le bureau d'étude ARCADIS qui réalise les études techniques pour la réhabilitation du viaduc. Le marché public a de son côté été remporté par BAM GALERE-BESIX, pour un montant de plus de 23 millions d'euros financé par la SOFICO dans le cadre du PIMPT, le Plan infrastructures et mobilité pour tous 2020-2026.

Source : Belga








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte