RTC

Le travail a repris chez Mecamold

 12 fevrier 2019 13:03   Herstal

Le travail a repris au sein de l'entreprise Mecamol, société herstalienne spécialisée dans la fabrication de moulage pour pneumatiques, au terme de deux mois et demi de grève, a annoncé mardi la direction après avoir avalisé, vendredi avec les ouvriers et lundi avec les employés, les conventions sur la restructuration et le plan social qui l'accompagne. Au terme de longues négociations, les organisations syndicales ont obtenu le maintien de 19 des 54 emplois menacés.

Lors d'une ultime réunion, considérée comme celle de la dernière chance, la direction avait accepté de diminuer de neuf le nombre de pertes d'emploi. Elle avait également annoncé faire passer la prime de départ à 1.400 euros brut par année d'ancienneté et accepté que la FGTB rende une liste comprenant les personnes souhaitant quitter volontairement l'entreprise tout en maintenant les compétences au sein de la société. Direction et syndicats se sont accordés sur ces 31 départs volontaires, 27 dans l'immédiat et 4 dans le futur. A ces 31 départs, s'ajoutent les quatre employés qui ne seront pas conservés portant ainsi le nombre de licenciements à 35 au lieu des 54 initialement prévus.

En définitive, au départ d'un plan considéré comme "imbuvable" par les organisations syndicales, la direction est revenue sur ses intentions en matière d'annualisation du temps de travail, de gel des salaires, d'échelle barémique différenciée en cas de futurs engagements ou encore de non-alimentation de l'assurance-groupe. Les responsables avaient également écarté l'idée du passage de 36 à 37 heures semaines ne maintenant en définitive que la perte d'une prime de production et une modification du 14e mois en prime brut de 1.500 euros. "Bien que parfois en désaccord avec le sens de ce conflit et le comportement de certains grévistes, je salue ceux qui ont estimé se battre pour une cause qui leur paraissait juste. Il n'y a aujourd'hui ni gagnant, ni perdant. Le seul gagnant, c'est Mecamold qui va pouvoir poursuivre son activité. Il va falloir nous remettre au travail et livrer notre client Bridgestone. C'est ce qui va mobiliser toute notre énergie pour les jours et les semaines qui viennent", souligne Jérôme Gasquet, administrateur délégué de Mecamold.






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte