RTC

WSL: bilan prometteur et peu d'impact du COVID19

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 09 juin 2020 15:30   Liège


L’année 2019 a permis à WSL, l’incubateur wallon dédié aux start-ups technologiques, d’augmenter son chiffre d’affaire de 25 %. En 2020, ce véritable outil de la réindustrialisation en Wallonie entend poursuivre sa croissance après une traversée tout en maîtrise de la crise du Covid19. 

Depuis le labs WSL, installé dans le parc scientifique de Liège, la direction de l’incubateur est revenue sur l’activité 2019 en présence du ministre en charge de l’économie en Wallonie, Willy Borsus. La structure fondée en 2000 par le gouvernement wallon a accompagné l’an dernier 82 start-ups porteuses de projets technologiques avec à la clé une nouvelle croissance de WSL en guise de bilan global.  

« 2019 fut une année exceptionnelle à plus d'un titre », souligne Agnès Flémal, Directrice générale de WSL. « Durant l'année passée, l'ensemble de nos start-ups technologiques a en effet affiché une croissance de 25% du chiffre d'affaires global, générant quelque 134M€ de recettes, et une augmentation de 20% en termes d'emplois pour atteindre 1041 Equivalents Temps Pleins ».

Au vu des bons résultats de 2019, l’incubateur wallon a abordé 2020 sereinement en soutenant 62 start-ups au total. Bien entendu, c’était sans compter sur la crise du COVID19. Mais, au final, cette période sensible sur la plan économique n’a impacté négativement que 10 sociétés incubées.  

« Certaines de nos jeunes pousses ont effectivement rencontré quelques difficultés dues à un ralentissement de l'activité dans leur marché respectif », souligne Agnès Flémal. « Sans pour autant cependant mettre en péril leur existence. Nous les avons en effet accompagnées en veillant à ce qu'elles dégagent assez de liquidités pour assurer leur pérennité. Mais plus de 80% des sociétés incubées ont bien, voire très bien, tiré leur épingle du jeu. 20% d'entre elles ont même bien compris que la crise constituait une opportunité à ne pas manquer », ajoute Agnès Flémal. « Il s'agit essentiellement de sociétés actives dans la gestion de données, le médical, l’environnement, l'échange d'informations, etc... »

En constante évolution

Malgré la crise, WSL atteindra ses objectifs en termes de qualité et de quantité de nouveaux projets et start-ups accompagnées cette année. Pendant le confinement, l’incubateur a même créé de nouveaux outils d'accompagnement comme CRL Booster, destiné à booster les ventes, ou encore Wiskli, une plateforme de communication pour la communauté WSL. Et pour 2021, avec l’appui des autorités wallonnes, de nouvelles évolutions sont attendues.

« La dynamique d'incubation des startups technologiques mise en place par WSL est impressionnante et nous voyons aujourd'hui qu'elle porte ses fruits en termes de création d'emploi, de croissance et d'activité », commente le ministre Willy Borsus. « En tant que Ministre de l'Economie, je tiens à lui apporter très largement mon soutien, ainsi qu'aux entreprises innovantes suivies par l'incubateur »

En 20 ans d’existence, WSL, doté aujourd’hui d’un budget annuel 2 millions d’euros, a fait ses preuves en matière d’accompagnement rigoureux. A travers la croissance de start-up, les secteurs porteurs liés au médical, au numérique et à l’environnement constituent plus que jamais un important potentiel en matière de réindustrialisation de la Wallonie.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte