RTC

La Chope d'Or 2022 pour le dernier café d'Oreye

 08 decembre 2022 16:43   Oreye


Ce jeudi, la confrérie du bon métier des brasseurs remettait la Chope d'Or au café de la province de Liège où la bière est la mieux servie. Une consécration qui a permis à bien des cafés d'être mis en valeur pour leur savoir-faire. Une expérience qui a tendance à se perdre au fil des années, selon la confrérie qui parcourt les cafés tous les ans.

La Chope d'Or 2022 revient à l'Escale sur la commune d'Oreye. Pour arriver à trouver l’établissement qui sert la meilleure bière de la province de Liège, la confrérie du bon métier des brasseurs a dû écumer les cafés. Après des mois de recherche, il ne faisait aucun doute que Bader, le tenancier de cette taverne, leur a servi la meilleure bière. Cette année, ils ont également tiré un autre constat: la qualité du service de la bière est en chute libre. "Parfois, on n'a même pas fini notre verre tellement ce n'était pas bon", s'attriste Joël Leclercq, Grand Maître de la confrérie le bon métier des brasseurs.

Un savoir-faire qui tombe dans l'oubli

Pour améliorer le service de la bière, la confrérie suggère de relancer des cours pour apprendre les 48 gestes à réaliser pour qu’une bière soit bien servie. "On ne demande pas de respecter les 48 gestes, mais au moins les principaux. Par exemple, nettoyer son matériel, ses verres et son bar. C'est un minimum qui n'est absolument pas atteint dans de nombreux établissements dans lesquels nous sommes allés. Ensuite, il y a des gestes techniques à connaître comme la coupe. Certains repoussent la mousse alors qu'il faut absolument éviter ça. Ça crée de grosses bulles dans la bière, c'est infâme", affirme le Grand Maître.

Un bar de supporters comme il n'en existe presque plus

Bader s’exerce à réaliser ces gestes dans les règles de l’art depuis qu’il a repris l’Escale à ses parents en 2004. Grâce à son respect du bon service et à sa passion du foot, il est devenu un des points de chute du fan club du standard de Liège. Une notoriété qui lui a permis de tenir face à la crise. "Il faut bien dire qu'Oreye comptait énormément de cafés, il y a encore une dizaine d'année. On observé de nombreuses fermetures. C'est regrettable parce que c'est une ambiance qu'on ne retrouve que dans les cafés de village", juge Jean-Marc Daerden, le bourgmestre d'Oreye.

L’Escale est maintenant le dernier café d’Oreye. Même si la concurrence entre cafés de village est en baisse, ceux qui restent subissent la crise de plein fouet. De quoi rappeler à quel point il est important de les soutenir pour préserver ces lieux authentiques d’échange dans nos communes. (P.J.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte