RTC

Une championne du monde au tout premier semi-marathon de la Province Liège

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 04 octobre 2020 09:54   Oupeye


1 heure 19 minutes et 23 secondes. Voilà le temps réalisé par la Namuroise Alexandra Tondeur sur cette toute première édition du semi-marathon de la Province de Liège. L'athlète qui a rejoint le RFC Liège Athlétisme il y a moins d'un mois était l'attraction de l'évènement. La championne du monde en titre de triathlon sur longue distance n'a pas réussi son objectif d'améliorer son record personnel en semi à Oupeye mais se disait contente de son chrono vu le froid et la pluie de ce samedi. Réenchaîner les courses s'avère être une bénédiction vu la longue période de confinement.

"J'ai eu des moments super difficiles comme tout le monde", explique-t-elle. "On est athlète professionnel, on vit de notre métier. Il a fallu rester motivée avec des moments compliqués mais j'ai quand même réussi à sortir des résultats internationaux. Donc, c'est que l'entraînement était bon !"

Effectivement auréolée dernièrement d'une 2e place sur l'Ironman 70.3 des Sables d'Olonne début septembre mais également d'une 1e place au Triathlon international de Deauville il y a deux semaines, Alexandra a aussi apprécié le tracé de la course de ce week-end. "C'est un tracé très rapide où il y a moyen de faire de tous bons chronos. C'était très sympa de courir le long de La Meuse ! Heureusement qu'il n'y avait pas de vent sinon je pense qu'on aurait bien dégusté."

UNE ILE "SECRÈTE" ... ET UN BATEAU

Particularité de ce semi-marathon : les quatre vagues de départs étalées sur la matinée (de 200 coureurs, répartis en quatre sas de 50 avant le départ) mais également les trois circuits disponibles en 5, 10 ou 21 kilomètres se déroulaient sur une île "secrète" passant par des endroits tels que le port de plaisance de Visé, le trilogiport d'Oupeye ou encore la Gravière d'Hermalle. Explications. 

"Quand le Canal Albert a été construit il y a 70 ans, on a créé une bande de terre qui est devenu une île, qui est coincée entre La Meuse derrière moi et le Canal devant moi. On fait le tour de cette île secrète car les gens sont sur une île sans forcément s'en rendre compte", raconte l'organisateur Jean-Paul Bruwier. 

Une autre spécificité de la course était liée à un moyen de transport ... qu'on ne retrouve pas forcément sur ce type de compétition. "On voulait amener les Liégeois à la ligne de départ avec le bateau Pays de Liège et on voulait aussi l'utiliser pour conduire les plus jeunes et mois jeunes à la ligne de départ des 5 kilomètres à Lanaye", poursuit Jean-Paul Bruwier. 

UN BRIEFING POUR LES FUTUR(E)S CHAMPION(NE)S

Sur le bateau justement, la championne Alexandra Tondeur a pu évoquer sa carrière mais également prodiguer certains conseils à des coureurs amateurs ou plus confirmés ainsi qu'à des jeunes triathlètes. "Ce qu'on a appris ? Il faut avoir un bon mental pour arriver à ses objectifs", nous dit Clara Bruwier, toute jeune triathlète. "On a pu apprendre ce qu'était une vie d'athlète de bon niveau, ça peut nous donner envie d'aller plus loin, de se fixer des objectifs. C'étais très intéressant !

Les prochains objectifs d'Alexandra, ce sera d'abord les Championnats de Belgique de 10 km sur route avant l'Ironman du Portugal le 7 novembre. Pour ces jeunes talents, ce sera peut-être de suivre les pas de l'athlète namuroise. 

J. Gilles










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte